Antoine Routaboul – Expert ICC en Supply Chain

Antoine Routaboul – Expert ICC en Supply Chain

Entretien avec Antoine Routaboul, notre expert ICC en Supply Chain.

 

 

ICC : Pourquoi est-ce que la Supply Chain est en première ligne dans la réponse Omnicanal ?

 

Antoine Routaboul:

La notion d’ Omnicanal pourrait se résumer à la publication de l’offre sur différents canaux de distribution : un magasin, le web, une marketplace, un pays, une appli mobile… Avec un objectif : livrer son client, dans les bons délais et tenir ses promesses.

Dans la pratique, cette tâche est beaucoup plus complexe et les services Supply Chain et IT de l’entreprise sont en première ligne pour répondre à ces besoins.

Dans la mise en œuvre de ces projets importants, la Supply Chain se retrouve au cœur du dispositif, puisque elle est très souvent un historique de pilotage des projets transverses : Sourcing, Entrepôts, logistique magasin, web …

 

ICC : Pourquoi est-ce que les Distributeurs se tournent vers les outils Order Management Systems (OMS) ?

 

Antoine Routaboul:

l’OMS est le système qui gère la commande d’un client (au sens consommateur final) quelle que soit sa provenance ( web, mobile, magasin, marketplace ou autre). Jusqu’alors, le retailer utilisait un outil de gestion de stock B to B (type ERP) pour envoyer un produit d’un entrepôt à un magasin. Aujourd’hui l’outil de commande doit désormais travailler au niveau B to C puisqu’il est en lien direct avec le client, depuis son point de départ jusqu’à son magasin, sa boite aux lettres, son point relais…. De plus, les ERP sont des systèmes puissants et fiables mais pouvant manquer de réactivité et difficile à faire évoluer.

Ainsi l’OMS permet de gérer la complexité de ces commandes tout en respectant la promesse clients, les délais, etc…apparait aux yeux des Retailers comme répondant à ce besoin d’Omnicanal

 

ICC : Quelles sont les principales difficultés rencontrées ?

 

Antoine Routaboul :

Ce projet est long à mettre en place pour 2 raisons :

  • il touche tous les secteurs de l’entreprise : en effet la transversalité de ce projet le rend complexe à mettre en place, demande une bonne communication entre les services, un alignement des acteurs autour du projet (marketing, réseau, vente, supplychain, IT, finance…).
  • On constate souvent que lors de la mise en place d’un OMS, d’autres sujets structurels peuvent resurgir ou se greffer à la réflexion. Ex : « puis-je autoriser les commandes au départ de plusieurs lieux de stock ? », « comment gérer les retours produits ? » « Quelle répartition du CA entre les magasins et web ? »

Bref, la mise en place d’un OMS peut prendre entre 1 à 2 ans et implique une réflexion en amont : service clients, optimisation des couts, délais, transports …

 

ICC : D’où la nécessité de se faire bien accompagner ! Quelles sont les bonnes pratiques pour le succès de la mise en place d’un OMS ?

 

Antoine Routaboul :

Il faut aligner les différents acteurs autour du projet (DSI, logistique, marketing, vente, finance, RH…), construire une courbe d’apprentissage, bien travailler ses parcours clients et ses images de stocks, et enfin ne pas oublier les magasins réels (physiques).

On a trop souvent tendance à croire qu’un OMS ne concerne que le web : c’est une erreur. Il y a beaucoup à gagner à bien intégrer les réseaux dans ces projets. (ex : ship from store, gestion des retours…) et la gestion du changement  au niveau des points de vente est très souvent un facteur clé de succès.

 

Antoine Routaboul : Pa rcours

 

Antoine a toujours évolué dans le monde de la distribution et du e-commerce.

Il a travaillé dans le groupe La Redoute au Royaume Uni en logistique et IT puis en Europe Centrale pour Carrefour sur des projets internationaux Supply Chain comme la mise en place de la GPA (gestion partagée des approvisionnements) ou l’ouverture d’entrepôts et de nouveaux process impliquant magasins, logistique et fournisseurs.

 

Il ouvre ensuite la BU retail du groupe Arc International où il est responsable de la Supply Chain.

En 2007, Antoine Routaboul, évolue dans le groupe allemand Bonprix dans le secteur du web et du digital.

Entre 2012 et 2015 en prestation de service pour le groupe Otto (Hermes) via les clients retailers.

Puis en 2016, Associé au sein du cabinet Suppleo afin d’aider les clients à mettre en place des services OMS comme par exemple chez Norauto et chez des Enseignes Textiles.

Aujourd’hui, il fait partie des expert ICC spécialisé dans le domaine de la Supply Chain.

 

En savoirs plus