Environnement : zoom sur ces start-up innovantes et écoresponsables !

start-up-ecoresponsables

Environnement : zoom sur ces start-up innovantes et écoresponsables !

322 millions de tonnes de plastique ont été produites en 2016, contre… à peine 2 millions en 1950. Et seulement 9% de ce plastique est recyclé ! Au final 8 millions de tonnes de plastique rejoignent l’océan chaque année

En parallèle, 2 317 057 millions de tonnes de nourriture (soit 1/3 de la nourriture mondiale) sont jetées chaque année.

Ces chiffres alarmants sont autant de motivation pour de jeunes start-up de réduire le gaspillage et la pollution. Manger mieux, consommer plus intelligent, préserver les ressources naturelles, dépolluer… Les start-up sont de plus en plus nombreuses à innover tout en ayant l’ambition de préserver la planète : il est donc tout à fait possible de concilier commerce connecté et durable.

Focus sur ces start-ups éco-friendly aux projets très prometteurs :

 

Zéro Gâchis, Optimiam, Fresh me Up, Phénix : ces enseignes qui limitent le gaspillage alimentaire

Ces 4 start-up ont pour ambition de réduire le gaspillage alimentaire mais aussi de sensibiliser les consommateurs en vue qu’ils réduisent durablement le gaspillage.

Zéro Gachis et Optimiam agissent en aidant les grandes surfaces à liquider leurs invendus, notamment en proposant les articles dont la DLC (date limite de consommation) est proche, à un prix réduit (jusqu’à -70%). l

De son côté, Fresh me Up meten relation les acteurs de la chaîne de distribution : fournisseurs et restaurateurs mais aussi boulangers, fromagers, ou primeurs par exemple. Ces derniers profitent de denrées fraiches à prix cassés, et s’ils ne sont pas intéressés, les produits sont redistribués à des associations.

Enfin, Phénix mise sur la seconde vie des déchets (alimentaire, textile…). La start-up a développé une plateforme qui met en relation les entreprises (hypermarchés, industriels, traiteurs etc.) et repreneurs (associations, épiceries solidaires, recycleurs). Ce partenariat, qui se veut solidaire, a permis de réduire considérablement le gaspillage : jusqu’à présent plus de 30 millions de repas ont été créés à partir de nourriture normalement destinée à la poubelle.

 

Jean Bouteille, La Recharge, Le Drive tout nu : ils ne proposent que l’essentiel

Jean Bouteille équipe les supermarchés avec des fontaines et des bouteilles en verre afin qu’ils puissent vendre leurs produits d’épicerie en libre-service et réduire les emballages inutiles. Les bouteilles en verre sont consignées et réutilisables à volonté, ce qui permet aux consommateurs de n’acheter que l’essentiel !

Jean Bouteille organise régulièrement des collectes de bouteilles, afin de les nettoyer et les stériliser dans des points de lavage, à proximité des lieux de distribution.

La Recharge, quant à elle, est la première épicerie bio sans emballages jetables. La start-up favorise les produits locaux et de qualité et invite les clients à amener leurs propres récipients pour de réduire les déchets.

Enfin, le drive tout nu, est le premier drive 0 déchet, et 100% responsable. Les clients commandent en ligne, puis récupèrent facilement leurs courses au drive. Les contenants sont consignés, et peuvent être rapportés lors de la commande suivante. Le drive tout nu s’occupe du nettoyage et les remet dans le circuit !

Ces start-up accordent de l’importance à l’expérience et rendent le consommateur acteur de ses choix, il devient alors consom’acteur.

 

Tipa, l’emballage 100% biodégradable

Un emballage semblable à une matière organique, mais compostables et dégradables en six mois seulement (contre des centaines d’années pour un emballage classique), c’est la promesse de la start-up Tipa. La conception de leurs produits est basée sur une technologie innovante et brevetée.

 

ReTuna Aterbruksgalleria, le premier centre commercial dédié aux produits d’occasion

En Suède, à une centaine de kilomètres de Stockholm, vient de naitre le premier centre commercial qui ne vend que de l’occasion. Cette galerie commerciale avant-gardiste répond à une demande client qui a grandement évolué ces dernières années : une nouvelle manière de consommer est désormais possible. Ce nouveau modèle nous incite à recycler, réparer, et réutiliser de manière durable en vue de réduire notre impact sur l’environnement.

Une dizaine de boutiques 100 % recyclage sont déjà implantées dans ce centre commercial, ainsi que des lieux de restauration bio et eco-friendly. Une école supérieure de design y a aussi ouvert ses portes, un centre de conférence, un local de dépôt, et une salle d’exposition visant à accueillir les projets étudiants.

ReTuna Aterbruksgalleria fait l’objet d’une véritable réflexion écologique, la communication a longuement été étudiée. Au programme : visites guidées, conférences ouvertes aux professionnels, ouverture de ses portes aux jeunes créateurs et aux gérants de boutiques alternatives.

 

Glowee, l’éclairage sans électricité

Glowee est un système d’éclairage développé à partir de micro-organismes vivants qui produisent leur propre lumière. Ils sont encapsulés dans une fine bulle qui peut se fixer sur des surfaces vitrées et bénéficient de tout ce qui permet leur survie.

Ce système d’éclairage permet de profiter d’une lumière diffuse, tout en respectant l’environnement puisqu’il ne nécessite aucune électricité. Un concept révolutionnaire, qui pourrait séduire les vitrines de magasins, mais aussi permettre d’éclairer des espaces publics comme les routes.

 

Cityscoot, la liberté sans polluer !

La start-up parisienne met à disposition, en location près de 4 000 scooters électriques, assurance et casque inclus. Réservation très pratique en 3 clics seulement !

 

Lilo et Ecosia, les Google green ?

Lilo est un moteur de recherche français qui finance des projets sociaux et environnementaux. Chaque utilisateur réalise une bonne action à chacune de ses recherches.

Actuellement, près de 1 500 000 euros ont été collectés par Lilo. Le projet Oasis et Colibris a recolté près de 70 000 €, Terre & Humanisme plus de 40 000 €… Au total, vous pouvez agir en faveur de 175 associations différentes.

Autre point positif, Lilo respecte votre vie privée : il s’engage à ne pas récolter et revendre les données de ses utilisateurs.

 

ECOSIA récompense quant à lui vos recherches en plantant des arbres, là où le besoin se fait sentir. Cela permet d’agir sur l’environnement, les populations et économies locales. A ce jour, le moteur de recherche a déjà planté près de 50 000 000 d’arbres.

Ecosia est 100% transparent, et communique chaque mois les revenus générés par les recherches. Tout comme Lilo, il respecte votre vie privée et ne conserve pas vos données. Enfin, son bilan carbone est négatif puisque l’ensemble des serveurs Ecosia sont alimentés par des énergies renouvelables.

Ecosia

Source : Ecosia

 

 

Le « Green a le vent en poupe » : voici quelques autres exemples de start-up innovantes et écoresponsables.

 

Maximum, des meubles issus des poubelles

Maximum est une petite entreprise qui transforme les déchets générés en France, par de gros groupes industriels.

Chutes, préséries, ratés, pièces de calage, marges d’erreur, purges, déclassements, ou encore excédents sont ainsi transformés en meubles design. Chaque jour, l’industrie française rejette un tiers de sa production, ce qui représente 65.000 tonnes de matière : Maximum en récupère en partie et les transforme en tables, et chaises ultra modernes !

 

L’increvable, le lave-linge conçu pour résister 50 ans !

L’increvable est une machine à laver éco-responsable puisqu’elle a été conçue de manière à résister plusieurs décennies. Sa façade démontable permet de la réparer et de l’améliorer avec de futures technologies, facilement au fil des années.

 

Hydrao, la douche intelligente

Pratique, ludique et écologique, Hydrao est un pommeau de douche connecté qui permet de lutter contre le gaspillage de l’eau à la maison. Un éclairage intégré change de couleur à mesure que les volumes d’eau s’écoulent : vert, puis bleu lorsque la consommation atteint 10 litres, rose à 20 litres puis rouge au-delà de 30 litres.

Ce pommeau conçu en France est relié à une application qui indique le montant des économies réalisées !

 

Lemon Tri et Canibal vous aident à mieux recycler

Lemon Tri souhaite inciter les consommateurs à trier et recycler un maximum de déchets, de manière ludique, en installant dans les lieux publics tels que les entreprises, les gares, ou les magasins, des machines intelligentes et innovantes.

Du verre au bois, en passant par les gobelets, les ampoules, ou encore les capsules : les machines Lemon Tri récupèrent tout, et récompensent même les recycleurs pour leurs actions en leur offrant une boisson chaude ou des coupons de réduction par exemple. La start-up travaille déjà avec de nombreuses enseignes telles que Monoprix, Carrefour, Auchan, Leroy Merlin, Ikea…

Canibal mise également sur une machine de tri interactive afin de recycler les déchets de boissons commercialisés dans les centres commerciaux, espaces publics et entreprises. Ces machines, mangeuses de déchets sont capables de reconnaître le type de détritus (bouteille, canettes, gobelets…) et donc de les trier, et les compacter sur place.